News

Les Très Tours au Ciné-Club Studio

L’ année dernière, les Très Courts débarquaient à Tours pour projeter la Compétition Internationale et le Défi 48h aux cinémas Studio. Ce lieu mythique est le plus gros complexe de salles d’Art et Essai de Tours, mais aussi d’Europe. Comme le Très Court, les dix salariés et les cinquante bénévoles des Studios voient les choses en grand.

Pour sa 25e édition, le festival s’associe de nouveau aux cinémas Studio pour accueillir la diffusion des trois Compétitions et les cérémonies de remise de prix. Cette année, nous avons voulu pousser notre collaboration encore plus loin : le Ciné-Club du Studio rejoint notre comité de présélection pour notre plus grand plaisir. Le Très Court rajeunit ses rangs avec le regard neuf de jeunes passionné·es.

Mis en place depuis 3 ans, le Ciné-Club regroupe une quinzaine de cinéphiles qui ont entre 14 et 17 ans. Ces jeunes plein·e de curiosité ont rejoint cet atelier pour découvrir de nouveaux films, et surtout pour programmer les longs-métrages à l’affiche de la séance du samedi après-midi, réservée aux 13-25 ans. C’est d’ailleurs lors de ces séances jeunes que la plupart d’entre elles et eux ont découvert le Ciné-Club. Gloria est très curieuse et veut améliorer sa culture cinématographique, tandis que Gabriel cherche à partager sa passion avec le plus grand nombre. Grâce au partenariat du Studio avec le Très Court, elles et ils participent également à la programmation du festival en échangeant sur les films de moins de 4 minutes qui font débat.

Le Ciné-Club est animé par Chloé qui accueille les adolescent·es dans la bibliothèque des Studio. Dans cet espace convivial, elle projette plusieurs Très Courts et initie un temps de parole après chaque film. Qu’est-ce que ça raconte ? Est-ce un bon film ? Est-ce qu’il répond aux critères du festival ? Dans quelle sélection aurait-il sa place ? Les membres du Ciné-Club réagissent à chaud, les avis et les références cinématographiques fusent dans tous les sens. De Jean-Luc Godard à Jean-Pierre Genet, chacun·e partage ses connaissances pour appuyer son propos. Après avoir débattu, elles et ils rédigent ensemble un commentaire avec leurs impressions, proposent une note puis réfléchissent à la sélection parfaite qui accueillerait le film. Cet exercice a tellement plu à Soldène qu’elle a rejoint les bureaux de l’équipe le temps de son stage de 3e. Les réflexions et l’investissement de ces jeunes pour le festival nous aide à garder le meilleur des Très Courts qui seront programmés partout dans le monde, du 2 au 11 juin 2023.

Notre comité de présélection attend vos Très Courts avec impatience. Si vous souhaitez participer à notre festival international, inscrivez dès maintenant votre film de moins de 4 minutes !

L' Instant Très Froid

Le froid hivernal est de retour, l’Instant Très Court aussi. Ressortez les manteaux, les gants, les bonnets et installez-vous confortablement dans vos salles de cinéma adhérentes à notre dispositif qui vous permet de découvrir les films phares de la dernière édition du festival. Du 25 janvier au 7 février, retrouvez deux des dix Très Courts les plus appréciés par notre public.

Hide  : La vie d'un renard, du piège à l'atelier de couture jusqu'à la femme qui le portera. Une fiction poignante et engagée sur un sujet bien réel qui nous glace le sang.

Final Deathtination  : Un homme se laisse convaincre par la Mort que le suicide n'est pas forcément une bonne idée. Une comédie animée mortellement givrée.

L' Instant de Bonne Année

Toute l’équipe du Très Court vous souhaite une bonne année ! Nous espérons que 2023 sera remplie de joie, de bienveillance, d’amour, d’épanouissement personnel et surtout de belles découvertes culturelles. 

Quoi de mieux qu’un Très Court dans vos salles de cinéma préférées pour bien commencer l’année ? Avec l’Instant Très Court, nous mettons à l'honneur des films réalisés par des cinéastes débordant de talent et qui ont été sélectionnés lors de la dernière édition de notre festival. Du 11 au 24 janvier, nous vous proposons un shot de bonne humeur avec deux comédies qui abordent le déni avec humour et originalité.

Denis : Dans ce Très Court qui a remporté le prix CNC Talent Défi 48h, Barnabé croise le chemin du génie de la dosette de café décaféiné. Ses voeux seront-ils exaucés ?

The Darkness Time : Face à son bol de dattes qui datent, un homme préfère ne pas voir la réalité et rester positif.

Calendrier de l'Après

Ho ho ho !

Noël approche à grands pas. L'esprit des fêtes nous gagne. Mais une fois le 25 décembre passé, qu'est-ce qu'on fait ? Et si on se détendait en regardant des Très Courts de Noël ? Cette année, nous avons eu envie de vous offrir des petits cadeaux, c'est de saison. Alors que les calendriers de l'Avent nous laisse sur notre faim le 24 au soir, nous avons voulu vous accompagner jusqu'au dernier jour de décembre avec notre calendrier de l'Après. Du 26 décembre au Réveillon du Nouvel An, recevez une dose d’endorphine quotidienne avec une liste de 6 films pour vous plonger dans l'esprit de Noël.

26 décembre : Un genre de cadeau

Le Père Noël est passé, il est l’heure de déballer nos cadeaux, pour le meilleur et pour le pire. Dans cette famille, un simple cadeau va troubler la soirée du Réveillon. Un sapin, une dinde et des stéréotypes, une bonne comédie de Noël comme on les aime.

27 décembre : Ours polaire irlandais – Le bain de Noël

À chacun ses traditions de Noël. Plutôt qu’un feu de cheminée, les habitants de Kerry en Irlande préfèrent piquer une tête dans l’Atlantique, dans une eau à - 3 degrés. Une petite baignade, ça vous tente ?

28 décembre : Jeu de gamins

Les repas de famille se prolongent, on s’ennuie rapidement lorsque les adultes parlent de politique et de réchauffement climatique. Et si on retombait en enfance en jouant avec les plus jeunes ?

29 décembre : Collapsolove

On commence à faire sa liste de résolutions pour l’année prochaine. Au lieu d’en avoir une trentaine qu’on ne tiendra jamais, si on essayait de devenir plus écolo en 2023 ? Vous verrez, on se prend vite au jeu comme Anton qui décide de s’intéresser à l’écologie pour séduire une collapsologue. Y parviendra-t-il ?

30 décembre : Ridicule

Même après les fêtes, on a le droit de porter un serre-tête de Noël. Romain s’est toujours senti différent à cause de ses bois de cerf, mais une rencontre va changer sa vie. On vous assure qu’après ça, on se prend pour des rennes.

31 décembre : 23h57

Pour finir l'année en beauté, on vous propose de faire le décompte avec Elise et Hannah. Les deux inconnues se lient d'amitié après un accident et prennent soin l'une de l'autre. C'est ça la magie de Noël. 

Avec ce calendrier de l'Après, on espère vous avoir apporté de la joie et de la douceur pour cette fin d'année. Pour le Très Court, 2022 fut riche en projets et en émotions. Nous sommes heureux d'avoir partager ces moments avec vous, pendant la 24e édition du festival et dans les salles de cinéma avec l'Instant Très Court. Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes, pourvu qu'elles ne soient pas trop courtes !

L' Instant Très Festif

Les premiers flocons dansent dans le ciel, et une odeur de pain d'épice flotte dans l'air. L'esprit de Noël nous gagne. Au lieu de courir dans les magasins, et si on se retrouvait au cinéma en famille ? 

Avec l’Instant Très Court, vous pouvez découvrir en avant-séance les films qui ont marqué l’édition précédente du festival. Le temps des fêtes est le moment idéal pour se détendre dans vos salles de cinéma préférées qui adhèrent à notre dispositif. Alors pour célébrer la fin d'année et commencer 2023 du bon pied, venez découvrir les quatre Très Courts qui vont illuminer vos congés.

 

Du 14 au 27 décembre, nous vous proposons deux comédies familiales.
 

The 0.01% : Au Très Court, on part du principe que tout ce qui est petit est mignon. C'était sans compter sur l'animation de Sophia Bayat où une bactérie prépare sa vengeance après un nettoyage de printemps.

Pas un jeu : On a tous une vision prédéfinie du Père Noël qui est un gros monsieur blanc et barbu. Et si on changeait les règles avec le Très Court d’Alexandra Naoum ? 

 

Du 28 décembre au 10 janvier, nous vous avons sélectionné deux films étonnants qui font du bien au moral.
 

Crush : Deux vielles cabines téléphériques s'apprêtent à finir à la benne. On se remémore leur histoire passée entre amour et désir avec le collectif MegaComputeur. 

La Notice : Lorsqu'Alexandre dérègle les commandes de la Terre, tout dégénère. Le Très Court de Tom Bartowicz nous révèle ce qu'il s'est réellement passé en 2020.

Les dessous du Très Court

Les affaires reprennent de plus belle.

Il y a deux mois, l’équipe du Très Court était fière de vous annoncer le top départ de la 25e édition du festival. Mais entre aujourd’hui et le début des festivités, ça fait long. Pendant tout ce temps, l’équipe du Très Court est dans les starting blocks de la présélection pour choisir le meilleur des Très Courts.

Depuis le lancement de notre appel à films, nous avons déjà reçu plus de 400 Très Courts, et ça ne va pas s’arrêter là puisque nous en attendons près de 2.000 à l'arrivée. Pour préparer la programmation du festival, c’est toute l’équipe du Très Court qui visionne vos créations. Entre les demandes de subvention, la coordination du réseau des villes, la refonte de nos sites Internet et les posts Instagram, nous nous offrons des pauses ciné en découvrant vos films. Heureusement, nous sommes accompagné·es par une quinzaine de bénévoles très enthousiastes. Pendant six mois, ces professionnel·les du cinéma nous donnent un coup de main pour visionner tous les Très Courts jusqu'à la sélection finale. Afin de mettre un coup de projecteur sur ces figures de l'ombre, nous vous présentons deux d'entre elles.

Thierry Ségur est dessinateur et story border pour le cinéma et la publicité. Il a réalisé un Très Court sélectionné lors de la 2e édition du festival - ça date - et a intégré notre équipe de présélection l'année dernière. Pour noter un film, il se fie à son instinct. Si le film accroche son regard, qu’il est bien réalisé et a sa place dans la programmation, il passe la sélection haut la main. Le petit faible de Thierry, ce sont les Très Courts faits maison. C'est vrai que le festival ne diffuse pas seulement des grosses productions, et avec Thierry toutes les créations peuvent remporter un Prix. Son Très Court préféré ? Rebirth qui joue avec la surprise et l’absurde.

Sophie Labruyere, quant à elle, est une habituée du festival depuis 9 ans. Cette autrice réalisatrice a découvert les Très Courts alors qu’elle était dans l'équipe des Short Sessions, une association qui proposait un défi mensuel aux cinéastes pour réaliser un court-métrage sur un thème donné. Dès qu’elle a vu notre programmation, elle a rejoint notre équipe pour réaliser des interviews et des affiches. Comme Thierry, elle suit sa première impression lorsqu’elle regarde un film. Elle sait reconnaître les efforts des cinéastes et est très indulgente dans sa notation. Elle a une préférence pour les films drôles où la chute est imprévisible, mais elle affectionne aussi les films puissants comme Not a pizza order qui sensibilise au sujet des violences conjugales.

Au Très Court, la présélection se passe en deux temps. D'abord, chacun·e découvre, note et commente les films à partir de notre plateforme de prévisionnage, en ligne donc, depuis le train ou son canapé. Ensuite, nous nous retrouvons toutes les semaines en visio pour échanger autour des films qui font débat. Est-ce que la qualité du film est suffisante ? Quel est son propos, au juste ? Est-ce original ? Dans quelle sélection pourrait-il aller ? Est-il accessible aux enfants pour la Sélection Familiale ? Est-il assez engagé pour intégrer Paroles de Femmes ? On se pose toutes ces questions pour garder, in fine, le meilleur des Très Courts qui seront programmés lors de la 25e édition du festival.

Les professionnel·es ne sont pas les seul·es à avoir leur mot à dire. En partenariat avec les cinémas Studio à Tours, une quinzaine de jeunes de 14 à 18 ans participent au comité de présélection. Pendant une heure, les membres du Ciné-Club regardent et débattent sur une sélection de films pour apporter leur regard neuf. Ces jeunes cinéphiles éclairent notre jugement et font partie intégrante du festival.

Si vous souhaitez vous-mêmes nous envoyer votre film de moins de 4 minutes et participer au festival du Très Court, inscrivez-le dès maintenant. Vous avez jusqu’au 19 février 2023 pour tenter d’être sélectionné·es parmi les 140 films projetés partout dans le monde et de remporter un de nos nombreux prix. Alors à vos stylos, à vos story board et à vos caméras !

L' Instant Tout Doux

Le mois de décembre est déjà là avec ses jours gris et froid. On n’a qu’une seule envie, c’est de s’installer confortablement dans les fauteuils de cinéma. Et quoi de mieux qu’un Très Court avant votre séance pour vous réchauffer le cœur ?

Avec l’Instant Très Court, vous pouvez découvrir les films qui ont marqué l’édition précédente du festival dans vos salles de cinéma préférées qui adhèrent à notre dispositif. Du 30 novembre au 13 décembre, nous vous proposons deux films tout doux qui nous touchent et nous font réfléchir.

Why Does My Heart Feel So Bad? nous transporte dans un voyage autour du monde sur une douce mélodie. Avec un crayon, une gomme et de l’espoir, Steve Cutts remet le monde à l’endroit.

Petite Princesse nous plonge dans la peau d’une petite fille émouvante. Jules Selini aborde un sujet queer avec justesse et bienveillance.

À voir sur nos réseaux #3

La nouvelle voix de Paroles de Femmes

C'est pas trop tôt ! C'est la première fois que, dans le classement des « meilleurs films de tous les temps », se hisse au premier rang une œuvre réalisée par une femme, Jeanne Dielman de Chantal Akerman. Le milieu du cinéma étant très inégalitaire, nous nous réjouissons de cette reconnaissance pour le travail des réalisatrices. Au Très Court, cette question nous tient à cœur et c'est pourquoi nous mettons en avant des films engagés avec la Sélection Paroles de Femmes que nous chouchoutons et à qui nous offrons une nouvelle identité visuelle.

Cette sélection est un espace d’expression pour toutes les professionnelles du cinéma, qu’elles soient réalisatrices, productrices, scénaristes ou actrices. Leur film nous chamboule, nous marque et nous montre une diversité d’univers féminins témoignant de la réalité du monde. D'ailleurs, si vous souhaitez participer à la Compétition Paroles de Femmes ou diffuser les films des éditions précédentes, toutes les informations sont disponibles sur le site Paroles de Femmes avec un formulaire de contact mis à votre disposition.

Nous vous proposons de découvrir cette nouvelle version du site qui répertorie des Très Courts de cette sélection selon les différents thèmes abordés. Notre ancien logo se métamorphose, faisant place à un violet puissant qui affirme notre engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Une autre nouveauté qui nous tient à cœur est notre bandeau « le Très Court à la une ». Régulièrement, nous mettons en avant un film Paroles de Femmes en lien avec l’actualité du cinéma. Cette semaine, nous faisons un parallèle entre le Très Court Madres d’Hermanos Prada et le long-métrage Saint Omer d’Alice Diop qui mettent en scène les destins de deux mères criminelles. Retrouvez également toute notre programmation sur le compte Instagram de Paroles de Femmes.

 

Des affaires de famille avec Keyvan Khojandi

Après avoir présidé le jury de la 24e édition du Très Court International Film Festival, Keyvan  Khojandi est de nouveau au devant de la scène avec la sortie de deux projets artistiques. Il travaille en famille aux côtés de sa compagne Maud Bettina-Marie et du frère de cette dernière, Jean-Baptiste Delannoy, et ça lui réussit.

Vous l’avez sûrement découvert dans la série Bref où il a un rôle récurrent, mais Keyvan Khojandi n’est pas seulement un acteur. Il est aussi auteur, compositeur et à la tête de sa propre société de production. En 2020, il produit les 5 courts-métrage de Family, une série écrite par Maud Bettina-Marie et réalisée par Jean-Baptiste Delannoy. D’abord présentée en festival et diffusée sur Internet, les 5 portraits de famille sont enfin diffusés en salle à Dunkerque et à Reims. Family est une collection drôle et touchante qui aborde les thèmes de la séparation, des relations toxiques, des problèmes de communication interfamiliaux ou encore du deuil avec le puissant court-métrage Olive qui a remporté de nombreux prix en festival. Chaque film questionne nos rapports à la vie, à la mort et à l’autre. Mis bout à bout, ils nous offrent 50 minutes de pures émotions. On rit, on pleure et on en ressort plein d’espoir.

Toujours en famille, Keyvan Khojandi et Maud Bettina-Marie ont coécrit un livre au titre éloquent : Comment je suis arrivé jusqu’à moi. L' ouvrage aborde le développement personnel avec humour et légèreté, à la manière de leur filmographie. Loin de nous pousser à la productivité de manière culpabilisante, les deux complices nous conseillent et nous éclairent à la lumière de leurs expériences. Un livre où on se livre, disponible actuellement en librairie.

L' Instant Très Court voit double

Chez nous, les Très Courts ont la vie longue. Au-delà du festival, vous pouvez retrouver les films qui ont marqué l'édition précédente en avant-séance dans les salles de cinéma qui adhèrent à notre dispositif l'Instant Très Court. Elles sont plus d'une centaine en France, et pour trouver une salle près de chez vous, il suffit de consulter notre carte.

D'autant que les films programmés à partir du 16 novembre valent le détour. Ils viennent résonner avec une date forte, celle du 25 novembre qui vise à lutter contre les violences faites aux femmes. À notre façon donc, nous apportons notre petite pierre à ce combat en proposant quatre films réalisés par des femmes qui mettent en scène ces questions essentielles.

Issues de notre sélection Paroles de Femmes, ces œuvres abordent toutes formes de violence : les rapports non consentis, les violences conjugales sourdes, ou encore les violences gynécologiques avec le "point du mari" dans le film hongrois Még egyet apuka kedvéért (qu'on peut traduire par Un autre pour papa). Ces Très Courts ne nous laissent pas de marbre, ils nous glaçent autant qu'ils nous émeuvent. Ces films forts et engagés brisent le tabou sur la réalité de ces violences en donnant de la visibilité aux femmes qui en sont victimes. Ne les manquez pas !

Még egyet apuka kedvéért : Comment le “point du mari”, intervention misogyne pratiquée après l'accouchement, affecte la vie des femmes.
You Look Fine : Syd se rend à un rendez-vous chez le médecin après une récente agression sexuelle.
Je te tiens : Une simple partie de “je te tiens, tu me tiens” peut révéler bien des choses au sein d'un couple.
Viscéral : Depuis une agression, Alex sent ses organes bouger.

La longue histoire du Très Court

C’est bien beau d’annoncer le lancement de la 25e édition du Très Court, mais en fait, d’où vient le festival ?

Quelles sont les origines du Très Court International Film Festival ? Qui en sont les créateurs ? Comment ont-ils réussi à monter ce projet ? A vrai dire, certains membres de l’équipe ignoraient tout de nos débuts... c'est pourquoi nous avons mené l’enquête sur ce festival de passionné·es dont l’histoire débute par un gros râteau.

 

Tout commence en 1998, alors que Marc et son ami Pascal découvrent les très courts métrages au festival Tourné Monté Super 8. Le principe est simple : les participant·es tournent les scènes de leur film dans l’ordre du montage avec une caméra Super 8. La pellicule enregistre 3 minutes de rush, il faut donc de la concision et de l’efficacité. Le festival se charge de développer la bobine et invite les cinéastes et le public à partager une soirée festive pour découvrir les films. L’ambiance est au rendez-vous, les gens rient, mangent et discutent ensemble. Les deux compères tombent sous le charme du festival et proposent à l’organisme de s’associer à eux pour entrer dans l’ère du numérique. Eh oui, à l’aube du bug de l’an 2000, la caméra argentique est une contrainte comparée à la numérique, moins chère et plus accessible. Leur proposition est refusée - ils se prennent donc ce fameux gros râteau. Qu’à cela ne tienne, ils le feront eux-mêmes.

L’ association Tout en Très Court est fondée près d’un an plus tard avec l’idée d’organiser une soirée annuelle de projections et de récompenses pour les films sélectionnés. Les deux fondateurs gardent le concept des films de moins de 4 minutes qui les a poussés à se lancer dans cette aventure. D’abord, ils épluchent Internet et toutes les cassettes VHS de l’Agence du Court à la recherche des meilleurs films. Puis, par le bouche-à-oreille, des cinéastes et des boîtes de production entendent parler du projet et envoient leurs très courts pour participer à l’événement. Après avoir récupéré une cinquantaine de films, les festivités commencent.

Le festival inaugure sa première édition le 21 octobre 2000 au Forum des Images. La salle est pleine à craquer de spectateur·rices qui applaudissent entre chaque film. Lors de la remise des Prix, le public crie, acclame les gagnants ou, au contraire, les hue par mécontentement. Avec toute cette effervescence, les professionnel·les s’éclatent et tout le monde passe un bon moment. Cette soirée marque le coup d’envoi de l’aventure du Très Court qui, chaque année, propose une incroyable expérience collective et la découverte d’un style cinématographique peu connu.

Car le Très Court, c’est un format qui permet d’aller loin. Pour les cinéastes, faire un film de moins de quatre minutes, c’est opter pour la spontanéité. C’est une étape essentielle dans la création et une manière efficace de se lancer dans l’audiovisuel. Pour le public, regarder un Très Court, c’est dépasser sa passivité habituelle, c’est être actif, rire, pleurer, découvrir, se prendre une claque, comprendre, aimer et ressentir tout un tas d’émotions qui lui fait se sentir en vie.

La portée du festival s’intensifie et plusieurs villes demandent à pouvoir diffuser les films sélectionnés. De Paris à Marseille en passant par Nantes et Nancy, le Très Court s’exporte ensuite à l’international dans 14 pays différents. Les membres de l’association, qui travaillaient alors bénévolement, se professionnalisent pour vivre de leur passion. Le festival s’étend, l’équipe grandit, les films affluent et les salles se remplissent.

Aujourd’hui, Marc et Pascal ont repris leur activité professionnelle principale, l'écriture et l’illustration de bande-dessinée pour l’un, l’informatique pour l’autre. L’aventure est pourtant loin d’être terminée. Les deux amis ont laissé la barre à notre nouvelle cheffe de bord, Anne-Sophie, qui se fait un plaisir de diriger le Très Court depuis trois ans aux côtés de Paul, Célia, Sarah et Julie. On n’a pas de boule de cristal pour prédire l’avenir, mais on vous assure qu’on continuera d’écrire l’histoire du Très Court au présent.

Pages